Mutations sociétales et transformations numériques
Mutations sociétales et transformations numériques

Ceux qui s’aiment à tout vent

Un pas, l’autre devant, ouvrant sens au chemin,
ils s’en vont plein d’allant, le front tendu au loin.
Ils ont mille projets, trépignantes montures,
— ris, cocher ! — ricochets, l’esprit à l’aventure.

Ils sentent sur la peau l’air vif des lendemains,
goûtent le sucre chaud et y tendent la main.
Ils défient les fossés aux frémissements d’ors,
le miel des achillées, pour s’envoler, encore.

Ils tracent des cosmos de l’onde des fougères,
s’inventent des carrosses fendant paradis verts,
rutilant carrousel de fusées qui s’élèvent :

la huppe, à tire-d’ailes, jaillit, comme font leurs rêves !
Ils n’ont pas de boussole — le sens au coeur se joint — :
échappée d’herbes folles, ils savent ne faire qu’un.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
S\
Facebook
Twitter
Follow Me
LinkedIn