Mutations sociétales et transformations numériques
Mutations sociétales et transformations numériques

I wait (déconfinement)

Jour sans

J’peux pas, j’ai maison.

Jour d’après

Jour après jour, impossible de savoir quel lundi nous étions.

Jour plein

On peut toujours d’un confinement regarder le verre à moitié plein. Finement. 

Jour vide

Le COVID, dévoilement du vide par le vide.

Jour voilé

J’ai couru à la fenêtre. Elle était masquée.

Jour en soi

Cette peur virale vous ferait craindre d’avoir un proche hors de soi.

Jour d’appel

On ne dira jamais assez la violence d’un coup de téléphone.

Jour en rond

D’un cercle vicieux, toujours prendre la tangente.

Jour embrumé

Ces vendredis soirs qui s’étirent en traînées de brouillard ne sont même pas capables de dire “ris d’eau”.

Jour au-delà

Je pense donc je suis sorti de moi.
(Le confinement dura deux mois)

Jour enfumé

La seule issue réglementaire était l’H miné.
Il fallut donc sortir par lâche minet. (Les chats et les créatures mythiques n’étaient pas confinés.)
No-ailes. No-elle.


I Wait (Rachel Gurney) – Julia Margaret Cameron (British, born India, 1815 – 1879) — Google Arts & Culture

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *