Datas, contenus et relation sociale : la naissance d’une intelligence organisée.

Ce billet “survivre à l’ère de l’information” vous donnera une idée de la masse astronomique de données dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Une masse complexe, ingérable, et en grande partie sans valeur (réplications…), qui doit naturellement trouver la voie de son organisation. Depuis l’émergence de l’économie de l’information, tout se passe comme si nous suivions ce type de mouvement :

  • Phase 1 : le contenu statique est devenu un contenu dynamique : contenu structuré, horodaté, taggé, labellisé, user generated content, OCR, rich media, mash up et agrégations intelligentes, etc.
  • Phase 2 : la relation statique est devenue une relation dynamique : géolocalisée, contextualisée, en “cercles”, portabilité de l’identité et des contacts, etc.
  • Phase 3 : organisation d’une intelligence “statique” = contenu dynamique + relation dynamique. C’est le mix – aujourd’hui tâtonnant – sémantique + social : nous sommes dans une phase d’organisation de haut niveau de l’information qui se fonde simultanément sur les propriétés et dynamiques des contenus et des relations, et démultiplie à une échelle astronomique les potentialités d’interaction.Ainsi, personnalisation, recommandation, web sémantique (extension des meta-données, du RDF aujourd’hui natif sur certains CMS) et tous les nouveaux angles d’indexation, d’interopérabilité et d’interface structurant la recherche, qui le sous-tendent : de l’OpenGraph de Facebook aux interactions référencement réseaux sociaux / micro-blogging / app stores… mais aussi organisation visuelle : mind mapping, data vizualisation, identification / recherche d’images, journalisme de données et exploitation des “open datas”.

    NB L’enjeu à ce stade pour les éditeurs est de concevoir les bases verticales, les outils, standards d’échanges et modalités d’interface, qui vont consolider, rendre interopérables et interagissantes les données, avec d’autres données, et avec les médias sociaux et interfaces sociales, faisant naître une valeur supérieure non pré-existante, une “intelligence”.

  • Phase 4 : apparition d’une intelligence “dynamique”, de haut niveau = meta-intelligence, traitement complexe (neuronal, sensoriel…), apparition de propriétés émergentes, cognition, conscience globale.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Datas, contenus et relation sociale : la naissance d’une intelligence organisée.”