Mutations sociétales et transformations numériques
Mutations sociétales et transformations numériques

Illusoire réel

La Séparation – structuration, non-chaos – de la Pensée (Verbe, Parole…) la fait vraie (vérité, vie, lumière, amour… “bien”) ou fausse (vide, ténèbres, inexistence, absence ou illusion – croyance – de… mort, peur, honte, culpabilité… “mal”).

La pensée fausse engendre (matérialisation) le Réel, “réalité” perçue… illusion in-sensée. La pensée vraie participe d’un processus d’auto-(re)production (Sens), d’extension immanente, a-temporelle et a-spatiale.

La Connaissance, “tri” ultime, recouvre la pensée vraie, méconnaît les fausses (sans réalité).

Tel le rêve pour le rêveur, le réel n’a pas de réalité. Comme on retournerait le réel en “leer” (vide, allemand), la réalité perçue est Illusion, non-être, non-sens, “poubelle informationnelle” de ce qui n’est pas. La “vraie” réalité est un quasi-Irréel, im-perceptible, totalité des pensées vraies in-séparées.

 

Tout le réel pour moi n’est qu’une fiction.

Alfred de Musset
Binary Blur de Ben Askins, sur Flickr (CC BY-SA 2.0)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *