Mutations sociétales et transformations numériques
Mutations sociétales et transformations numériques

Illusoire réel

La Séparation – structuration, non-chaos – de la Pensée (Verbe, Parole…) la fait vraie (vérité, vie, lumière, amour… « bien ») ou fausse (vide, ténèbres, inexistence, absence ou illusion – croyance – de… mort, peur, honte, culpabilité… « mal »).

La pensée fausse engendre (matérialisation) le Réel, « réalité » perçue… illusion in-sensée. La pensée vraie participe d’un processus d’auto-(re)production (Sens), d’extension immanente, a-temporelle et a-spatiale.

La Connaissance, « tri » ultime, recouvre la pensée vraie, méconnaît les fausses (sans réalité).

Tel le rêve pour le rêveur, le réel n’a pas de réalité. Comme on retournerait le réel en « leer » (vide, allemand), la réalité perçue est Illusion, non-être, non-sens, « poubelle informationnelle » de ce qui n’est pas. La « vraie » réalité est un quasi-Irréel, im-perceptible, totalité des pensées vraies in-séparées.

 

Tout le réel pour moi n’est qu’une fiction.

Alfred de Musset
Binary Blur de Ben Askins, sur Flickr (CC BY-SA 2.0)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
S\
Facebook
Twitter
Follow Me
LinkedIn